Mises à jour récentes Activer/désactiver les fils de commentaires | Raccourcis clavier

  • admin9596 6:16 am le January 29, 2024 Permaliens  

    Qu’est-ce qui remplacera la pensée économique gauche et droite dépassée 

    La montée de tant de mouvements nationalistes de droite à travers le monde – Brexit, Donald Trump, les néonazis de Charlottesville, en Virginie, les protestations anti-immigrés à travers l’Europe – ont, bien sûr, leurs propres origines et contextes distinctifs. Mais dans l’ensemble, ils témoignent de la diminution des options de changement crédible que les cultures politiques capitalistes sont prêtes à envisager. Cela provoque naturellement la question: pourquoi les visions alternatives plus saines sont-elles si rares et à peine crédibles?
    Les élites politiques et leurs frères d’entreprise sont à court d’idées sur la façon de réconcilier les contradictions profondes du capitalisme démocratique »tel qu’il existe maintenant. Même les sociaux-démocrates et les libéraux, les ennemis traditionnels du dogme du libre marché, semblent enfermés dans une vision du monde archaïque et un ensemble de stratégies politiques qui rendent leur plaidoyer solide. Leur récit familier des progrès – que la croissance économique, augmentée par les interventions et la redistribution du gouvernement, peut en fait fonctionner et rendre la société plus stable et plus équitable – n’est plus convaincant.
    Ci-dessous, je soutiens que le paradigme des communs offre une lentille rafraîchissante et pratique pour repenser la politique, la gouvernance et le droit. En bref, les communs concernent les systèmes sociaux auto-organisés pour gérer la richesse partagée. Loin d’une tragédie2 », les biens communs en tant que système de mutualisation des responsabilités et des avantages sont très générateurs. On peut le voir dans l’autogestion réussie des forêts, des terres agricoles et de l’eau, et dans les communautés de logiciels open source, les revues savantes en accès libre et les systèmes de conception et de fabrication cosmo-locaux.
    La crise financière de 2008 a tiré le rideau sur de nombreux mythes consensuels qui ont maintenu le récit capitaliste néolibéral à flot. Il s’avère que la croissance n’est pas quelque chose qui est largement ou équitablement partagé. Une marée montante ne soulève pas tous les bateaux parce que les pauvres, la classe ouvrière et même la classe moyenne ne partagent pas beaucoup les gains de productivité, les allégements fiscaux ou l’appréciation des capitaux propres dont jouissent les riches. L’intensification de la concentration de la richesse crée une nouvelle ploutocratie mondiale, dont les membres utilisent leur fortune pour dominer et corrompre les processus démocratiques tout en s’isolant des maux qui affligent tout le monde. Pas étonnant que le système marché / État et l’idée de démocratie libérale connaissent une crise de légitimité.
    Compte tenu de cette critique générale, je crois que le défi le plus urgent de notre temps est de développer un nouvel imaginaire sociopolitique qui va au-delà de ce qui est proposé de gauche ou de droite. Nous devons imaginer de nouveaux types de gouvernance et de dispositions d’approvisionnement qui peuvent transformer, apprivoiser ou remplacer les marchés prédateurs et le capitalisme. Au cours des 50 dernières années, l’État régulateur n’a pas réussi à atténuer le flot incessant d’externalités anti-écologiques, anti-consommation et antisociales »générées par le capitalisme, en grande partie parce que le pouvoir du capital a éclipsé celui de l’État-nation et du citoyen souveraineté. Pourtant, la gauche traditionnelle continue de croire, à tort, qu’un keynésianisme réchauffé, une redistribution des richesses et des programmes sociaux sont politiquement réalisables et susceptibles d’être efficaces.
    Le critique culturel Douglas Rushkoff a déclaré: J’ai renoncé à réparer l’économie. L’économie n’est pas en panne. C’est tout simplement injuste. » En d’autres termes, l’économie fonctionne plus ou moins comme ses surveillants capitalistes l’entendent. Les citoyens désespèrent souvent parce que la lutte pour le changement au sein de la politique démocratique conventionnelle est souvent futile – et pas seulement parce que les processus démocratiques sont corrompus. Les bureaucraties d’État et même les marchés concurrentiels sont structurellement incapables de résoudre de nombreux problèmes. Les limites de ce que le système peut offrir – en matière de changement climatique, d’inégalité, d’infrastructure, de responsabilité démocratique – sont exposées quotidiennement. Alors que la méfiance à l’égard de l’État grandit, une question très pertinente est de savoir où la souveraineté politique et la légitimité vont migrer à l’avenir.
    Cependant, le problème fondamental de l’élaboration d’une nouvelle vision est que les vieux débats idéologiques continuent de dominer le discours public. La politique resserre sans cesse bon nombre des mêmes désaccords, ne reconnaissant pas qu’un profond changement structurel est nécessaire. Il y a peu de place pour de nouvelles idées et de nouveaux projets à incuber et à développer. Les nouvelles visions doivent avoir un espace pour respirer et faire évoluer leur propre logique et éthique souveraines si elles veulent échapper à l’impasse du réformisme mélioriste.
    Comme je l’ai expliqué dans un article récent pour le magazine The Nation, les récits et les projets des insurgés sont en fait assez nombreux. Les mouvements axés sur la justice climatique, les coopératives, les villes traditionnelles, les systèmes alimentaires locaux, la finance alternative, les monnaies numériques, la production par les pairs, la conception et la fabrication ouvertes, entre autres, sont des pionniers de nouveaux modèles post-capitalistes de gouvernance et d’approvisionnement des pairs. Bien que fragmentés et divers, ces mouvements ont tendance à mettre l’accent sur des thèmes communs: la production et la consommation pour répondre aux besoins des ménages, et non au profit; prise de décision ascendante; et la gestion à long terme de la richesse partagée. Ces valeurs sont toutes au cœur des biens communs.
    Pour l’instant, ces mouvements ont tendance à travailler sur la frange culturelle, plus ou moins ignorée par les grands médias et les partis politiques. Mais c’est précisément ce qui leur a permis d’évoluer avec intégrité et substance. Ce n’est qu’ici, à la périphérie, que ces mouvements ont pu échapper aux préjugés lourds et aux priorités institutionnelles égoïstes des partis politiques, des agences gouvernementales, des médias commerciaux, de la philanthropie, du monde universitaire et du complexe industriel à but non lucratif retranché.
    Pourquoi l’imagination du public pour le changement de transformation est-elle si retardée? En partie parce que la plupart des institutions établies se concentrent davantage sur la gestion de leur réputation de marque et de leurs franchises organisationnelles. Prendre des risques et développer de nouvelles initiatives et idées audacieuses ne sont pas ce qu’ils font généralement. Pendant ce temps, les mouvements de changement de système sont généralement rejetés comme trop petits, insignifiants ou apolitiques pour être importants. Ils disparaissent également dans l’ombre car ils ont tendance à s’appuyer sur les réseaux Internet pour créer de nouveaux types de pouvoir, de moyens (capacités structurelles pour une agence individuelle) et d’autorité morale que les acteurs traditionnels ne comprennent pas ou ne respectent pas. Les exemples incluent la montée du groupe de paysans La Via Campesina, la collaboration transnationale entre les peuples autochtones, les coopératives de plate-forme qui encouragent le partage d’alternatives à Uber et Airbnb, et le System for Rice Intensification (une sorte d’agriculture open source développée par les agriculteurs eux-mêmes). ).
    Plutôt que d’essayer de se gérer en tant qu’organisations hiérarchiques avec des franchises propriétaires, des réputations et des frais généraux à soutenir, les militants se considèrent comme faisant partie de mouvements sociaux travaillant comme des acteurs flexibles dans des environnements ouverts et fluides. Leur activisme axé sur les réseaux leur permet de s’auto-organiser et de coordonner plus efficacement leurs activités, d’attirer des participants auto-sélectionnés avec talent et de mettre en œuvre des cycles rapides d’itération créative.
    Les mouvements de changement de système ont tendance à éviter la politique conventionnelle et le processus politique, et recherchent plutôt le changement par l’émergence auto-organisée. Sur le plan écologique, ils utilisent des réseaux numériques ouverts pour tenter de créer des bassins versants », un paysage dans lequel de nombreux flux convergent (eau, végétation, sol, organismes, etc.) pour donner naissance à une zone interdépendante et auto-reconstituante de énergie. En tant que deux étudiantes de la théorie de la complexité et des mouvements sociaux, Margaret Wheatley et Deborah Frieze, écrivent:
    Lorsqu’ils sont séparés, les efforts locaux se connectent les uns aux autres en tant que réseaux, puis se renforcent en tant que communautés de pratique, soudainement et de manière surprenante, un nouveau système émerge à un niveau plus élevé. Ce système d’influence possède des qualités et des capacités inconnues des individus. Ce n’est pas qu’ils étaient cachés; ils n’existent tout simplement qu’après l’émergence du système. Ce sont des propriétés du système, pas l’individu, mais une fois sur place, les individus les possèdent. Et le système qui émerge possède toujours plus de pouvoir et d’influence que ce qui est possible grâce à un changement planifié et progressif. L’émergence est la façon dont la vie crée un changement radical et prend les choses à l’échelle.
    La vieille garde de la politique électorale et de l’économie standard a du mal à comprendre le principe de l’émergence, et encore moins à reconnaître le besoin de structures politiques innovantes qui pourraient exploiter et concentrer ce pouvoir dynamique. Il a constamment sous-estimé l’innovation ascendante permise par les logiciels open source; la rapidité et la fiabilité de la coordination et de l’agrégation des connaissances à la Wikipédia, et la puissance des médias sociaux pour catalyser l’auto-organisation virale comme le mouvement Occupy, les Indignados et Podemos en Espagne, la révolution du jasmin en Tunisie et Syriza en Grèce. Les écoles conventionnelles d’économie, de politique et de pouvoir ne comprennent pas les capacités de génération de réseaux décentralisés et auto-organisés. Ils appliquent des catégories obsolètes de contrôle institutionnel et d’analyse politique, comme s’ils essayaient de comprendre les ramifications des automobiles à travers le langage des voitures sans chevaux. »
    Au lieu de nous accrocher à l’ancien spectre gauche / droite de l’idéologie politique – qui reflète la centralité du marché »et de l’État» dans l’organisation de la société – nous devons entretenir de nouveaux récits qui nous permettent d’imaginer de nouveaux moteurs de gouvernance, de production et de culture. Dans mon travail personnel, je vois l’énorme potentiel des communs en tant qu’agriculteurs et pêcheurs, citadins et utilisateurs d’Internet, essayant de récupérer les ressources partagées qui ont été saisies pour nourrir la machine capitaliste – et de concevoir leurs propres alternatives de gouvernance. En cela, le commun est à la fois un paradigme, un discours, un ensemble de pratiques sociales et une éthique.
    Au cours des cinq dernières années ou plus, les biens communs ont servi de sorte de métarécit global à divers mouvements pour contester la commercialisation et la transactionnalisation de tout, la dépossession et la privatisation des ressources et la corruption de la démocratie. Les biens communs ont également fourni un langage et une éthique pour penser et agir comme un citoyen ordinaire – collaboratif, soucieux de la société, ancré dans la nature, soucieux de l’intendance et à long terme, respectueux du plurivers qui compose notre planète.
    Si nous voulons sérieusement effectuer un changement de système, nous devons commencer par nous affranchir de certains concepts et vocabulaires rétrospectifs. Nous devons susciter de nouvelles façons post-capitalistes de parler des modèles d’approvisionnement et de la gouvernance par les pairs qui font leur apparition. Influencer les réalités qui se déroulent peut consister moins à élire différents dirigeants et politiques qu’à apprendre à nous changer, à orchestrer une nouvelle intentionnalité partagée et à hisser de nouveaux récits sur les biens communs.

     
  • admin9596 10:18 am le November 21, 2023 Permaliens  

    Le paysage agricole unique de Kampot 

    Située dans la partie sud du Cambodge, la province de Kampot est souvent connue pour ses paysages tranquilles et ses structures coloniales. Cependant, ce qui distingue vraiment Kampot, c’est son statut d’épicentre du jardinage, qui joue un rôle essentiel dans l’économie et la culture cambodgiennes. Cet essai se penche sur les aspects qui font de Kampot un centre agricole, en se concentrant sur son environnement unique, ses différentes créations, son impact monétaire, ses problèmes et les améliorations potentielles à venir.

    La situation géographique et le climat de Kampot sont essentiels à l’expertise agricole. Bordée par le golfe de Thaïlande, la province bénéficie d’un mélange de climats tropicaux et côtiers, ce qui crée une atmosphère favorable à toute une série de plantes. La région connaît un climat tropical de mousson, c’est-à-dire une période humide de mai à octobre et une saison sèche de décembre à avril. Cet environnement, associé à un sol fertile, rend Kampot propice à l’agriculture.

    Kampot est célèbre dans le monde entier pour son poivre, qui a obtenu le statut d’indication géographique (IG), à l’instar du Bubbly en France. Le poivre de Kampot est reconnu pour son profil de saveur distinctif, qui varie de légèrement merveilleux à intensément piquant et épicé. Cette épinette n’est pas seulement un plaisir culinaire mais aussi un emblème ethnique, reflétant des générations d’histoire agricole.

    Outre le poivre, Kampot est également réputé pour ses nombreux fruits, comme le durian, connu dans la région comme le « maître des fruits frais ». Ce fruit piquant, qui ressemble à une crème anglaise, est un véritable délice dans de nombreuses régions du Sud-Est oriental. En outre, la province produit d’autres fruits comme les mangues, les bananes et les noix de coco, ainsi qu’une grande variété de légumes, qui sont importants pour le régime alimentaire local.

    Les rizières sont fréquentes, le riz étant une culture courante. La proximité du littoral permet également d’intégrer l’aquaculture, en particulier l’élevage de crevettes et de fruits de mer, qui convient parfaitement au paysage agricole de Kampot.

    L’agriculture à Kampot ne se limite pas à la fabrication de produits alimentaires ; c’est un moteur financier vital. Les produits maraîchers de la province, en particulier le poivre de Kampot, sont très recherchés au niveau national et international. Ce besoin a entraîné un développement du travail, non seulement dans l’agriculture, mais aussi dans des secteurs connexes tels que la transformation, l’emballage et la syndication.

    La renommée mondiale du poivre de Kampot a également renforcé la notoriété de la province, ce qui s’est traduit par une augmentation des voyages et des loisirs. Les lecteurs sont attirés non seulement par l’élégance des paysages, mais aussi par la découverte des plantations de poivre et la compréhension des méthodes agricoles.

    Kampot a observé une augmentation des pratiques de récolte écologiques, biologiques et naturelles. Ces techniques sont de plus en plus appréciées par les agriculteurs des environs pour répondre à l’intérêt mondial croissant pour les produits biologiques et naturels. La récolte biologique et naturelle à Kampot n’est pas seulement un modèle, c’est aussi un engagement à préserver l’environnement naturel et à garantir la sécurité et la santé des clients.

    Malgré ses bons résultats, l’industrie agricole de Kampot est confrontée à un certain nombre de problèmes. Le changement climatique représente un risque important, les conditions météorologiques imprévues ayant un impact sur les récoltes. En outre, les bienfaits du moringa l’expansion des entreprises et l’urbanisation menacent les terres arables.

    Néanmoins, la force du voisinage agricole de Kampot est remarquable. Les propriétaires agricoles se sont adaptés aux conditions changeantes en diversifiant les cultures, en employant des stratégies d’économie d’eau potable et en mettant en œuvre de nouvelles technologies. Cette capacité d’adaptation est cruciale pour l’expansion durable de l’agriculture de Kampot.

    En cherchant à anticiper, le champ de culture de Kampot est prêt pour un développement supplémentaire. On accorde de plus en plus d’attention aux produits à valeur ajoutée, tels que les huiles infusées au poivre et les fruits séchés, qui peuvent ouvrir de nouveaux marchés et accroître la rentabilité. En outre, l’intégration de technologies dans les méthodes de récolte, telles que l’agriculture de précision et l’utilisation de drones pour le suivi de la santé des cultures, peut stimuler la productivité et la durabilité.

    Le développement de l’agritourisme est une autre source de croissance. En fusionnant l’agriculture et les vacances, Kampot propose des activités distinctes à ses clients, telles que des séjours à la ferme et des excursions agricoles, incorporant ainsi une composante académique au tourisme.

    En outre, les projets des autorités et les collaborations mondiales peuvent jouer un rôle crucial pour aider l’agriculture de Kampot. Les investissements dans les installations, la formation des agriculteurs et la recherche de procédures respectueuses de l’environnement sont essentiels pour la prospérité à long terme de ce secteur.

    Kampot, avec ses riches traditions de jardinage, sa production diversifiée et ses pratiques de récolte innovantes, est un témoignage de la perspective agricole du Cambodge. La région n’est pas seulement un centre agricole, mais un symbole de durabilité et de pérennité. Alors que Kampot continuera à se modifier et à se développer, elle sert d’exemple à d’autres régions, montrant les possibilités de l’industrie agricole lorsqu’elle est soutenue par une géographie bénéfique, des procédures de récolte dédiées et des plans tournés vers l’avenir. La voie à suivre pour l’agriculture de Kampot semble encourageante, avec la possibilité de contribuer de manière substantielle à l’économie du Cambodge ainsi qu’à l’industrie internationale, tout en préservant les traditions ethniques et environnementales uniques qui font la spécificité de Kampot.

     
  • admin9596 5:49 am le October 11, 2023 Permaliens  

    L’Incroyable Performance Graphique de DALL-E 

    DALL-E, un modèle de génération d’images développé par OpenAI, a captivé l’attention du monde entier grâce à ses performances graphiques exceptionnelles. Cette avancée majeure dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA) a ouvert de nouvelles perspectives pour la création visuelle, repoussant les limites de ce qui est possible en matière de génération d’images. Dans cet essai, nous examinerons les caractéristiques et les implications de la performance graphique de DALL-E, ainsi que son impact sur divers domaines de la créativité visuelle.

    DALL-E : Un Générateur d’Images Alimenté par l’IA

    DALL-E est un modèle de génération d’images alimenté par l’IA qui a été développé par OpenAI en 2021. Il repose sur l’architecture GPT-3, un modèle de traitement du langage naturel très performant, et a été spécialement conçu pour générer des images à partir de descriptions textuelles. L’une des caractéristiques les plus impressionnantes de DALL-E est sa capacité à créer des images originales en fonction de descriptions écrites, qu’elles soient simples ou complexes.

    Des Images Qui Défient l’Imagination

    La performance graphique de DALL-E est véritablement époustouflante. Le modèle est capable de générer des images d’objets, d’animaux, de personnages fantastiques, et même d’objets imaginaires en réponse à des descriptions textuelles. Par exemple, si vous lui donnez la phrase « un éléphant rose avec des ailes », DALL-E peut créer une image correspondant exactement à cette description. De plus, les images générées par DALL-E sont souvent d’une qualité remarquable, avec des détails précis, des couleurs vives et une cohérence esthétique.

    Des Applications Polyvalentes

    La performance graphique de DALL-E a des applications potentielles dans de nombreux domaines. Voici quelques exemples :

    1. Création artistique : DALL-E peut être utilisé par des artistes pour générer des concepts visuels à partir de descriptions narratives, ou pour créer des œuvres d’art numérique originales.

    2. Design : Les designers peuvent tirer parti de DALL-E pour concevoir des produits, des logos et des éléments visuels en fonction de leurs idées et de leurs spécifications.

    3. Publicité et marketing : DALL-E peut aider à créer des visuels publicitaires accrocheurs et des campagnes de marketing visuelles en fonction des besoins de la marque.

    4. Éducation et formation : DALL-E peut être utilisé pour créer des supports pédagogiques visuels, des animations éducatives et des simulations.

    5. Divertissement : Les créateurs de jeux vidéo et de films peuvent utiliser DALL-E pour concevoir des personnages, des environnements et des objets uniques.

    Défis et Réflexions Éthiques

    Cependant, la performance graphique de DALL-E soulève également des questions et des défis importants. L’utilisation de cette technologie peut soulever des préoccupations éthiques, notamment en ce qui concerne la création d’images manipulées ou trompeuses. Les questions de droits d’auteur et de propriété intellectuelle peuvent également se poser, car DALL-E génère des images basées sur des descriptions textuelles qui peuvent être soumises par n’importe qui.

    De plus, il est crucial de reconnaître que la création d’images par DALL-E est alimentée par des modèles pré-entraînés sur de vastes ensembles de données, ce qui signifie que les résultats peuvent refléter les biais et les stéréotypes présents dans ces données. Il est donc essentiel de surveiller et de réguler l’utilisation de cette technologie pour minimiser les effets indésirables.

    Conclusion : Le Futur de la Créativité Visuelle

    La performance graphique de DALL-E ouvre la voie à une nouvelle ère de créativité visuelle. Elle permet aux individus de donner vie à leurs idées et à leur imagination de manière plus fluide que jamais, en repoussant les frontières de ce que l’IA peut accomplir dans le domaine de la génération d’images. Cependant, avec cette avancée viennent également des responsabilités éthiques et des défis à relever pour garantir une utilisation éthique et équilibrée de cette technologie puissante. L’avenir de la créativité visuelle sera incontestablement influencé par les possibilités offertes par des modèles tels que DALL-E, mais il appartient à la société de guider son développement et son utilisation de manière responsable.

     
  • admin9596 9:15 am le September 28, 2023 Permaliens  

    l’héritage des avions de combat de la Seconde Guerre mondiale 

    À l’aube du XXIe siècle, le paysage du combat aérien évolue à un rythme sans précédent, révélant à la fois des possibilités et des problèmes pour les avions de combat. Ces machines volantes, qui étaient autrefois l’incarnation de la prouesse technologique, sont confrontées à un ensemble complexe de difficultés technologiques et stratégiques. Cet essai explore les multiples facettes de ces difficultés, notamment les menaces croissantes et les évolutions du combat aérien, ainsi que leurs ramifications pour l’avenir des avions de combat.

    L’une des pierres angulaires de la guerre aérienne moderne est la technologie furtive, qui permet aux avions d’échapper à la détection radar. Si les avions furtifs tels que le F-22 Raptor et le F-35 Lightning II ont été dominants, les nouvelles méthodes de radar et les capacités de calcul représentent un risque. Les adversaires investissent dans des technologies radar innovantes, ce qui pourrait réduire l’efficacité de la furtivité.

    Les avions de combat étant de plus en plus interconnectés et tributaires de systèmes numériques, ils deviennent vulnérables aux cyberattaques. Protéger les systèmes avioniques sensibles contre les tentatives de piratage et garantir la sécurité de la transmission des données sont des défis cruciaux. Les futurs avions de combat doivent être dotés de mesures de cybersécurité robustes pour protéger leur procédure. L’IA est en train de révolutionner la guerre atmosphérique, depuis les drones autonomes jusqu’à la prise de décision assistée par l’IA au combat. La création de méthodes d’IA capables de s’adapter à des situations dynamiques, de faire des jugements tactiques rapides et de s’intégrer de manière transparente avec les pilotes d’avion humains est un défi. L’équilibre entre la gestion humaine et l’autonomie de l’IA reste une préoccupation essentielle.

    L’apparition d’armes hypersoniques, capables de voler à des vitesses supérieures à Mach 5, constitue un défi important pour les avions de combat. La détection, le suivi et l’interception des missiles hypersoniques nécessitent une technologie moderne de capteurs avancés et des méthodes de réponse rapides. La mise au point de contre-mesures contre ces dangers ultrarapides est une préoccupation.

    Les adversaires investissent dans des stratégies A2/AD, qui visent à empêcher l’accès à certaines zones géographiques ou à refuser la liberté de mouvement à l’intérieur de celles-ci. Ces stratégies comprennent des techniques de missiles innovantes, des défenses aériennes intégrées et des capacités anti-navires. Les avions de combat doivent trouver des moyens de pénétrer et d’opérer efficacement dans les environnements A2/Advert.

    Le combat moderne met de plus en plus l’accent sur les fonctions distribuées, augmenter la vitesse des avions de chasse avec des moyens dispersés fonctionnant en collaboration. Les avions de combat doivent s’intégrer sans effort aux autres branches de l’armée, aux systèmes sans pilote et aux ressources dépendantes de la zone. Cela nécessite des fonctions avancées de conversation, de coordination et de partage de données. L’avenir de la guerre aérienne s’étend au-delà du ciel, dans des domaines tels que la salle et le cyberespace. Les avions de combat doivent être équipés pour opérer dans de multiples domaines et répondre à des menaces qui dépassent les frontières traditionnelles. La coordination des efforts dans ces domaines constitue un défi idéal.

    Le développement et l’entretien d’avions de combat dotés d’un avantage de tranchage sont coûteux. Les contraintes de prix et les objectifs concurrents peuvent limiter le nombre d’avions disponibles pour la mise en œuvre. L’équilibre entre le progrès technique et le rapport coût-efficacité est en fait une question stratégique.

    Les missiles hypersoniques représentent une menace qui change la donne en raison de leur vitesse et de leur manœuvrabilité. Leur remarquable capacité à frapper des cibles avec une incroyable précision à des vitesses ultra-rapides met à mal les systèmes de défense de l’atmosphère existants. Les avions de combat doivent s’adapter à cette nouvelle réalité et développer des contre-mesures. Les adversaires investissent dans des capacités de guerre électronique numérique, notamment dans des techniques de brouillage et d’usurpation d’identité. Celles-ci peuvent perturber les systèmes de communication, les radars et la navigation, rendant les avions de combat vulnérables. Il est essentiel de mettre au point des techniques de communication et de navigation résistantes.

    L’utilisation d’essaims de drones ou d’avions sans pilote comme multiplicateur de force présente un obstacle unique. Les avions de combat doivent être préparés à faire face à des attaques massives de drones, soit en les interceptant, soit en interférant avec leur commandement et leur gestion. La militarisation croissante de l’espace soulève des inquiétudes quant aux capacités antisatellites. Les avions de combat pourraient avoir à protéger des actifs spatiaux critiques ou à répondre à des menaces dans l’espace, ce qui nécessiterait de nouvelles stratégies et technologies.

    L’intégration des UCAV dans les fonctions de combat est en train de remodeler la guerre aérienne. Ces aéronefs sans pilote sont capables d’accomplir des tâches trop dangereuses ou difficiles pour les pilotes humains. Les avions de combat doivent s’adapter pour fonctionner en collaboration avec les UCAV et exploiter efficacement leurs capacités. Les progrès réalisés dans le domaine des DEW, tels que les lasers à haute énergie et les armes à micro-ondes, offrent de nouvelles possibilités d’engagement des aéronefs et des missiles ennemis. Les avions de combat pourraient incorporer des DEW à des fins offensives et défensives, ce qui modifierait la dynamique de la guerre aérienne. L’idée d’un combat réseau-centré envisage un champ de bataille extrêmement connecté et où les connaissances sont discutées. Les avions de combat doivent faire partie de cette communauté, partager des données en temps réel et coordonner leurs actions avec d’autres ressources afin d’obtenir un avantage tactique.

    L’avenir des avions de combat est parsemé de défis technologiques et stratégiques. L’évolution des technologies modernes s’accompagne de celle des dangers, et il est impératif que les avions de combat s’adaptent à ces changements. La technologie moderne furtive, la cybersécurité, l’IA et les armes hypersoniques sont probablement les obstacles technologiques. D’un point de vue stratégique, les avions de combat doivent faire face aux environnements A2/Advertisement, à la guerre dispersée, aux opérations multi-sites et aux limitations des ressources.

    Les nouvelles menaces, notamment les missiles hypersoniques, la guerre électronique, les essaims de drones et les capacités antisatellites, exigent des réponses impressionnantes. Dans le même temps, les évolutions dans le domaine du combat aérien, telles que les UCAV, les DEW et la guerre réseau-centrée, redéfinissent les capacités et les rôles des avions de combat. Pour évoluer efficacement dans ce paysage complexe, les organisations militaires et les industries de défense doivent investir dans la recherche, le développement et la collaboration. L’avenir de l’aviation de combat dépend de sa capacité à relever ces défis, à garantir la supériorité de l’atmosphère et la sécurité des nations au sein d’une communauté en constante évolution.

     
  • admin9596 8:52 am le July 7, 2023 Permaliens  

    Entre Ciel et Terre: Les Forces G et les Pilotes de Chasse 

    Les pilotes de chasse ont tendance à être perçus comme des chevaliers des temps modernes, naviguant avec bravoure dans les cieux. Néanmoins, cette profession recherchée comporte son lot de défis, dont le plus redoutable est la lutte contre les forces G. Le terme « force G » fait référence à la force d’un avion de combat. Le terme « force G » fait référence à la force de gravité ou même à l’accélération qui induit la notion de poids. Lorsque les pilotes de chasse exécutent des manœuvres plus rapides, ils sont soumis à des forces G importantes, qui peuvent avoir des conséquences significatives sur le corps humain. Ce court article explore la manière dont ces guerriers du ciel gèrent les pressions colossales de la force G afin de préserver des performances globales optimales.

    Lorsqu’un avion change de vitesse ou de direction, il soumet le pilote à des facteurs d’accélération. Ces poussées sont évaluées en G, où 1 G correspond à la poussée de la gravité terrestre. Au cours d’un combat aérien ou d’un virage distinct, un pilote peut subir des forces atteignant 9 G, soit 9 fois le poids de son corps. Lorsque les facteurs G sont élevés, le corps humain a du mal à faire affluer le sang vers le cerveau, ce qui peut provoquer une perte de conscience induite par la force G (G-LOC).

    La condition physique est vitale pour un pilote de chasse. Un corps bien conditionné peut mieux supporter les contraintes causées par des forces G importantes. Grâce à des exercices rigoureux de cardio-training et de musculation, les pilotes améliorent l’endurance de leur masse musculaire et l’efficacité de leur cœur. Une attention particulière est accordée au développement des muscles du cou, du ventre et du bas du corps, ce qui permet de résister aux poussées qui tentent de chasser le sang du cerveau.

    Les pilotes de chasse portent des combinaisons anti-G, qui sont des vêtements spécifiques conçus pour contrer les effets des forces G élevées. Ces combinaisons sont dotées de vessies d’air qui se gonflent pendant les manœuvres de grand G. Le gonflement comprime les cuisses et les épaules. Le gonflement comprime les cuisses et la région abdominale, resserrant les vaisseaux sanguins et contribuant à maintenir le flux sanguin dans le cerveau. Ces combinaisons peuvent améliorer de manière significative la tolérance aux forces G d’un pilote et constituent donc un dispositif essentiel pour tout pilote de chasse au .

    L’une des stratégies les plus efficaces employées par les aviateurs pour contrer les forces G est la manœuvre anti-stress G (AGSM), communément appelée « manœuvre de Hick ». Elle consiste à contracter les muscles du bas du corps et à effectuer un certain type de respiration. Le pilote prend une brève et profonde inspiration et la contient, tout en étant simultanément infecté par les muscles abdominaux. Cette action améliore la pression de la poitrine, ce qui aide le cœur à pomper le sang vers le cerveau. L’aviateur expire ensuite brièvement et prend une nouvelle inspiration rapide, répétant le même schéma tout au long de la manœuvre.

    Les avions de chasse modernes sont équipés de technologies réductrices pour aider les pilotes à faire face aux forces G. L’une d’entre elles est l’exécution d’une manœuvre d’atterrissage à l’aide d’un moteur à gaz. L’une de ces avancées est la mise en place de sièges adaptatifs à la force G. Ces sièges peuvent modifier leur perspective et leur configuration. Ces sièges peuvent modifier leur perspective et leur configuration en fonction des forces G subies au cours du vol, offrant ainsi une assistance optimale au corps du pilote. En outre, certains avions sont équipés de systèmes de protection contre les forces G qui limitent les forces G rencontrées lors de certaines manœuvres.

    Les aviateurs suivent un entraînement considérable pour s’acclimater par eux-mêmes aux résultats des forces G. L’entraînement en centrifugeuse est un élément crucial, au cours duquel les pilotes sont soumis à d’importantes forces G dans un environnement contrôlé. Ces centrifugeuses simulent les forces subies lors d’un voyage, ce qui permet aux aviateurs de pratiquer la manœuvre de Hick et d’adapter leur corps aux contraintes auxquelles ils seront confrontés.

    Faire face aux forces G est un problème aux multiples facettes qui nécessite un conditionnement corporel, un équipement professionnel, des technologies d’adaptation et une formation rigoureuse. Lorsque les gardiens du ciel effectuent des manœuvres spectaculaires, leur aptitude à gérer les énormes pressions exercées par les forces G témoigne de leur compétence et de leur ténacité. Les progrès constants en matière d’innovation technologique et de méthodes de formation dans le domaine de l’aéronautique renforcent encore les compétences des pilotes à dompter la bête des forces G, en s’assurant qu’ils peuvent naviguer en toute sécurité et avec succès dans les royaumes du ciel qui représentent un défi permanent.

     

     
  • admin9596 8:09 am le May 29, 2023 Permaliens  

    L’histoire se répétera-t-elle? 

    L’économie mondiale a connu quatre vagues d’accumulation rapide de dette dans les économies émergentes et en développement au cours des 50 dernières années. Cette colonne examine ces vagues de dette et place la quatrième vague (actuelle) dans son contexte historique. La vague actuelle d’endettement, qui a débuté en 2010, se distingue par sa taille, sa rapidité et son ampleur exceptionnelles. Alors que les trois vagues précédentes se sont toutes terminées par des crises financières généralisées, les décideurs politiques disposent d’une gamme d’options pour réduire la probabilité que la vague de dette actuelle se termine en crise.
    La forte augmentation de la dette mondiale depuis la crise financière mondiale, combinée à des taux d’intérêt record, a conduit à un débat actif sur les avantages et les risques d’une nouvelle accumulation de dette (Blanchard 2019, Mauro et Zhou 2019, Moreno Badia et al.2020, Rogoff 2019, Wyplosz 2019). Une grande partie de ce débat se concentre sur les dépenses publiques dans les économies avancées. Mais la majeure partie de l’augmentation de la dette depuis 2010 a été enregistrée dans les économies émergentes et en développement (EMDE), qui ont vu leur dette augmenter de 54 points de pourcentage du PIB pour atteindre un niveau record d’environ 170% du PIB en 2018 (figure 1). Cette augmentation a été généralisée, touchant environ 80% des EMDE.
    Remarque: agrégats calculés à l’aide du poids actuel du PIB en dollars américains et présentés sous forme de moyenne mobile sur 3 ans. Les lignes verticales grises représentent le début des vagues de dette en 1970, 1990, 2002 et 2010. Les lignes pointillées se réfèrent aux marchés émergents et aux économies en développement à l’exclusion de la Chine.
    La dernière vague de dettes n’est pas unique. Depuis 1970, les EMDE ont connu trois «vagues» similaires d’accumulation de dettes à grande échelle, qui se sont toutes terminées par des crises financières généralisées. Mais par rapport aux vagues précédentes, la vague actuelle se distingue par sa taille, sa vitesse et sa portée exceptionnelles. En tant que tel, malgré des taux d’intérêt record, il existe toujours un risque que la dernière vague suive le modèle historique et se termine par une crise financière. Dans un nouvel aperçu des politiques du CEPR, nous avons mis en lumière ce sujet en comparant la vague de dette actuelle à ses prédécesseurs historiques, en examinant empiriquement les liens entre l’accumulation rapide de la dette et les crises financières, et en tirant des enseignements politiques (Kose et al.2020).
    Trois vagues historiques, toutes terminées par des crises
    Avant la vague actuelle, les EMDE ont connu trois vagues d’accumulation de dette, qui se sont terminées par des crises bien connues.
    La première s’est étendue sur les années 1970 et 1980, avec des emprunts des gouvernements d’Amérique latine et des pays à faible revenu d’Afrique subsaharienne (Sachs 1986). Cette vague a connu une série de crises financières au début des années 80.
    La deuxième vague s’est déroulée de 1990 jusqu’au début des années 2000, les banques et les sociétés d’Asie de l’Est et du Pacifique et les gouvernements d’Europe et d’Asie centrale ayant emprunté massivement, et s’est terminée par une série de crises dans ces régions en 1997-2001 (Kawai et al.2005 ).
    La troisième vague a été une recrudescence des emprunts du secteur privé en Europe et en Asie centrale, qui s’est terminée lorsque la crise financière mondiale a perturbé le financement bancaire en 2007-2009 et plongé plusieurs économies dans des récessions marquées (Frank et Hesse 2009).
    Une comparaison de ces ondes révèle des caractéristiques communes. Chaque vague a commencé pendant les périodes de faibles taux d’intérêt réels. L’emprunt a également été souvent facilité par des innovations financières et / ou des changements sur les marchés financiers: le développement du marché du crédit syndiqué en Amérique latine dans la première vague; la libéralisation des marchés financiers et des capitaux en Asie de l’Est dans le second; et la croissance des prêts transfrontaliers des «méga-banques» dont le siège est dans l’UE après l’assouplissement réglementaire dans le troisième (Altunbaş et al. 2006, Takáts 2010).
    Les crises financières généralisées qui ont marqué la fin de ces vagues ont généralement été déclenchées par des chocs externes qui ont entraîné une forte augmentation de l’aversion pour le risque des investisseurs, des pointes des coûts d’emprunt et des arrêts soudains des entrées de capitaux. Cela a entraîné une forte baisse de la croissance du PIB, les pertes de production étant particulièrement importantes et prolongées au cours de la première vague. Si les crises monétaires ont été de courte durée, les crises de la dette souveraine se sont prolongées. Par exemple, lors de la première vague, l’allégement de la dette n’a été accordé qu’à la fin des années 80 pour (principalement) les pays d’Amérique latine avec l’introduction du plan Brady (Cline 1995). Pour les pays à faible revenu, l’allégement de la dette est intervenu au milieu des années 90 et au début des années 2000 avec l’initiative des pays pauvres très endettés et l’Initiative d’allégement de la dette multilatérale, dirigée par la Banque mondiale et le FMI (Banque mondiale 2017).
    Quel est le coût des crises liées à la dette au niveau des pays?
    Pour fournir une perspective plus granulaire sur les conséquences de l’accumulation de la dette, nous examinons également des épisodes d’accumulation de dette publique et privée particulièrement rapide au niveau des pays. Ces épisodes sont sélectionnés en utilisant un algorithme statistique largement utilisé (selon Harding et Pagan 2002), qui identifie les points de retournement cycliques du ratio de la dette au PIB.
    Une période de hausse de la dette est qualifiée d’épisode d’accumulation rapide si l’augmentation du ratio de la dette au PIB dépasse son écart-type mobile maximal sur dix ans au cours de la phase. Nous étiquetons les épisodes comme étant associés à des crises si une crise financière s’est produite soit pendant l’épisode, soit deux ans après l’épisode. Les crises financières sont définies comme dans Laeven et Valence (2018).
    Depuis 1970, nous identifions environ 520 épisodes nationaux d’accumulation rapide de dette privée et publique dans 100 pays EMDE, au cours desquels la dette publique a généralement augmenté de 30 points de pourcentage du PIB et la dette privée de 15 points de pourcentage du PIB. L’épisode typique a duré environ huit ans.
    Environ la moitié de ces épisodes ont été accompagnés de crises financières qui ont entraîné de graves pertes de production par rapport aux pays sans crise. Après huit ans, le PIB et le PIB par habitant étaient inférieurs d’environ 6 à 10% dans les épisodes de crise, tandis que les investissements étaient inférieurs de 15 à 22%. Les crises financières des épisodes d’accumulation de la dette publique ont entraîné des pertes de production plus importantes que les épisodes de dette privée.
    Les crises associées à ces épisodes ont généralement été déclenchées par des chocs externes tels que des augmentations soudaines des taux d’intérêt mondiaux, tandis que les vulnérabilités intérieures ont souvent amplifié l’impact négatif de ces chocs. Les crises étaient plus probables, ou la détresse économique qu’elles causaient était plus grave, dans les pays où la dette extérieure à court terme était plus élevée et les réserves internationales plus faibles.
    Les choix et cadres politiques ont également joué un rôle important. Des études de cas sur 43 crises financières dans 34 pays émergents depuis 1970 révèlent certaines observations liées aux politiques:
    La plupart des EMDE qui ont connu des crises financières avaient souvent des politiques macroéconomiques non viables et souffraient de faiblesses structurelles et institutionnelles.
    La dette était souvent utilisée à des fins moins productives, par exemple pour financer les déficits des comptes courants, les politiques populistes ou l’industrialisation de substitution des importations.
    De nombreuses économies avaient de graves faiblesses dans leurs cadres de politique budgétaire et monétaire, notamment une mauvaise collecte des recettes, une évasion fiscale généralisée et le financement monétaire des déficits budgétaires.
    La réglementation et la surveillance des banques et autres institutions financières étaient souvent faibles.
    Comment la quatrième vague se compare-t-elle aux vagues précédentes?
    La dernière vague d’accumulation de dette a commencé en 2010 et a déjà connu l’augmentation la plus importante, la plus rapide et la plus large de la dette des EMDE au cours des 50 dernières années. L’augmentation annuelle moyenne de la dette EMDE depuis 2010, de près de 7 points de pourcentage du PIB, a été sensiblement plus importante que lors de chacune des trois vagues précédentes (figure 2). Alors que la hausse de la dette a été la plus importante en Chine, même dans d’autres EMDE, la dette a augmenté de près de 20 points de pourcentage du PIB, en moyenne, entre 2010 et 2018.
    Remarque: la première vague a couvert la période 1970-1989; deuxième vague de 1990 à 2001; troisième vague de 2002-2009; et quatrième vague à partir de 2010. Les économies de marché émergentes et en développement (EMDE) comprennent 147 économies. Variation annuelle moyenne calculée comme l’augmentation totale des ratios dette / PIB sur la durée d’une vague, divisée par le nombre d’années dans une vague.
    La vague actuelle présente de nombreuses similitudes avec les trois vagues précédentes. Les taux d’intérêt mondiaux sont très bas depuis la crise financière mondiale, et la recherche de rendement par les investisseurs a entraîné un rétrécissement des écarts pour les EMDE. L’évolution des marchés financiers a stimulé les emprunts, notamment la montée des banques régionales, l’appétit croissant pour les obligations en monnaie locale et la demande accrue de dette EMDE du secteur financier non bancaire.
    Si les EMDE ont traversé des périodes de volatilité dans la vague actuelle d’accumulation de la dette, ils n’ont pas (encore) connu de crises financières généralisées. Cependant, la taille, la vitesse et la portée exceptionnelles de l’accumulation de la dette dans les EMDE au cours de la quatrième vague sont préoccupantes. Malgré la forte augmentation de la dette, la croissance de ces économies a déçu à plusieurs reprises et elles sont confrontées à des perspectives de croissance plus faibles dans une économie mondiale fragile (figure 3). En plus de leur accumulation rapide de dette, ils ont accumulé d’autres vulnérabilités, telles que l’augmentation des déficits budgétaires et courants et une composition plus risquée de la dette (Kose et Ohnsorge 2019, Kose et al.2018).
    Remarque: dette totale (en pourcentage du PIB) et croissance du PIB réel (moyenne pondérée par le PIB aux prix et taux de change de 2010) dans les économies émergentes en développement.
    Que peuvent faire les décideurs?
    Les enseignements tirés des précédentes vagues de dette mettent en évidence le rôle essentiel de cadres de politique macroéconomique et financière prudents. Il s’agit notamment d’une saine gestion de la dette et de la transparence de la dette, de cadres monétaires et budgétaires solides, ainsi que d’une supervision et d’une réglementation bancaires solides. Le FMI et la Banque mondiale ont un rôle essentiel à jouer dans la direction de ces efforts, en encourageant des normes de prêt communes et en mettant en évidence les risques et vulnérabilités actuels grâce à des travaux d’analyse et de surveillance.

     
  • admin9596 4:16 pm le May 22, 2023 Permaliens  

    Les avantages d’un nom de domaine pertinent et descriptif pour le référencement 

    Le libellé d’un nom de domaine est un facteur crucial pour déterminer sa position dans les moteurs de recherche. Les règles des moteurs de recherche prennent en compte différents facteurs, dont la signification du nom de domaine, l’ancienneté du nom de domaine et l’autorité du domaine, pour classer les sites web. Cet article vise à découvrir comment la formulation de votre propre nom de domaine influe sur son classement dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP). L’article commence par présenter les principes de base de l’optimisation des moteurs de recherche (SEO) et l’importance des noms de domaine. Il analyse ensuite le lien entre les domaines et l’optimisation pour les moteurs de recherche, en se concentrant sur l’impact des mots-clés dans les noms de domaine sur le classement. Enfin, il conclut par un dialogue sur les implications utiles de ces résultats pour les entreprises et les propriétaires de sites web.

    L’internet a révolutionné notre façon de vivre et les moteurs de recherche font désormais partie intégrante de notre programme quotidien. Nous utilisons les moteurs de recherche pour obtenir des informations, des produits et des services professionnels. En conséquence, les entreprises ont compris l’importance d’une existence en ligne et les propriétaires de sites web utilisent progressivement des techniques de marketing par moteur de recherche (SEO) pour améliorer le classement de leur site web dans les pages de résultats des moteurs de recherche (SERP). L’un des facteurs les plus importants du référencement est le nom de domaine, dont la formulation peut avoir un impact significatif sur le classement du site web. Dans le présent document, nous examinerons la relation entre les noms de domaine et le référencement, agence web ainsi que la manière dont la formulation d’un nom de domaine influe sur son classement dans les SERP.

    L’adresse d’un domaine est l’adresse d’un site web, et c’est la première chose que les utilisateurs voient lorsqu’ils visitent un site web. Le nom de domaine peut être un autre élément crucial du référencement, car il fournit aux moteurs de recherche des informations précieuses sur le contenu du site web. Les moteurs de recherche utilisent les noms de domaine pour identifier et classer les sites internet, et un nom de domaine pertinent et descriptif peut aider un site internet à obtenir un meilleur classement dans les SERP. En outre, les noms de sites web sont souvent utilisés comme texte d’ancrage dans les liens entrants, ce qui peut également avoir un impact sur le classement d’un site web.

    L’un des éléments les plus importants dans la formulation d’une adresse de domaine est l’inclusion de mots-clés pertinents. Les phrases clés sont des termes que les utilisateurs finaux utilisent pour trouver des informations sur l’internet, et les moteurs de recherche utilisent des phrases de recherche pour identifier le contenu pertinent. L’inclusion de mots clés dans un nom de domaine peut indiquer aux moteurs de recherche que le site web est pertinent pour un sujet ou un secteur d’activité particulier. Par conséquent, les sites web dont le nom de domaine contient des mots-clés appropriés peuvent être mieux classés dans les SERP pour ces mots-clés.

    Néanmoins, il est important de savoir qu’il n’est pas conseillé de remplir les noms de sites web de mots-clés. Le bourrage de mots-clés est une technique qui consiste à inclure de nombreux mots-clés dans un nom de domaine afin de manipuler les classements des moteurs de recherche. Les moteurs de recherche peuvent détecter le bourrage de mots-clés et pénaliser les sites internet qui s’y livrent. Il est donc important de trouver un équilibre entre l’inclusion de mots-clés pertinents et la prévention du bourrage de mots-clés.

    Un autre aspect à prendre en considération dans le choix d’un nom de domaine est sa longueur. Les noms de domaine plus courts sont généralement plus faciles à retenir et à taper, et ils peuvent également être plus faciles à marquer. Toutefois, les noms de sites web plus longs peuvent inclure des phrases clés beaucoup plus descriptives et fournir plus d’informations aux moteurs de recherche sur le contenu d’un site. Il est essentiel de trouver un équilibre entre la longueur de votre nom de domaine et sa pertinence par rapport au contenu d’un site internet.

    Le libellé de votre nom de domaine est un élément essentiel du référencement, et les propriétaires de sites web doivent tenir compte de l’impact des noms de sites web sur le classement du site internet lorsqu’ils choisissent un nom de domaine. L’inclusion de mots-clés pertinents dans une adresse de domaine peut améliorer la position du site web dans les résultats des pages de recherche, mais il est essentiel d’éviter le bourrage d’expressions clés. En outre, les propriétaires de sites web doivent tenir compte de la longueur d’une adresse de domaine et trouver un équilibre entre un nom de domaine court et unique et un nom de domaine plus long et beaucoup plus descriptif.

    Le libellé de votre propre nom de domaine est un aspect crucial pour déterminer le classement d’un site web dans les résultats des pages de recherche. L’inclusion de mots clés dans un nom de domaine peut indiquer aux moteurs de recherche qu’un site web est pertinent pour un sujet ou une activité particulière, mais vous devez éviter le bourrage de mots clés. La longueur d’un nom de domaine est également une préoccupation importante, et les propriétaires de sites doivent essayer de trouver un équilibre entre une adresse de domaine courte et mémorable et un nom de domaine plus long et plus descriptif.

    En résumé, les propriétaires de sites web doivent réfléchir attentivement à la formulation de leurs noms de domaine lorsqu’ils choisissent un nom de domaine. Une adresse de domaine pertinente et descriptive peut aider un site internet à mieux se classer dans les SERP, mais il est important d’éviter le remplissage de mots clés et de trouver un équilibre entre la longueur du nom de domaine et sa pertinence par rapport au contenu du site web. En tenant compte de ces facteurs, les propriétaires de sites peuvent améliorer le classement de leur site dans les pages de résultats des moteurs de recherche et accroître leur visibilité sur l’internet.

     
  • admin9596 2:53 pm le April 13, 2023 Permaliens  

    Thomas Payne et la liberté 

    Lorsque Thomas Paine a quitté les États-Unis pour la France, en avril 1787, il était pour chacun heureux comme un homme comme tout le monde. Son copain le plus intime, Jefferson, était ministre à Paris, et son bon ami Lafayette était l’idole de la France. Sa renommée le précéda et qu’il devint aussitôt, à Paris, le même groupe exact de savants et de philosophes qui avait entouré Franklin. Sa principale raison pour aller simultanément à Paris était qu’il pourrait éventuellement envoyer à l’Académie des sciences son invention d’un pont métallique, avec son verdict bénéfique qu’il a obtenu en Angleterre, en septembre. Il a en même temps suivi son ancien maman à Thetford, laissant derrière elle avec un éditeur (Ridgway), ses «Perspectives autour du Rubicon». Il a prévu de breveter son lien et d’en créer chez Rotherham le style le plus large démontré à Paddington Eco-friendly, Londres. Il était apprécié en Angleterre par les principaux hommes d’État, y compris Lansdowne et Fox, et plus important encore par Edmund Burke, qui pendant un certain temps l’a vécu en tant qu’invité à Beaconsfield, et l’a conduit dans divers domaines. Il n’a pas eu le moindre objectif innovant, peut-être comme considéré en Angleterre ou en France. Vers Louis XVI. il ne ressentait que de la reconnaissance pour les solutions qu’il avait expérimentées en Amérique et envers George III. il ne ressentait aucune animosité. Son séjour de plusieurs mois à Paris l’a persuadé qu’il allait se produire un changement de cette région suivant le modèle des États-Unis, à l’exception que la Couronne sera pré-offerte, une atteinte qu’il a autorisée, à condition que le trône ne soit pas hérité. Les occasions en France ont voyagé beaucoup plus rapidement qu’il ne l’avait prévu, et Paine a été convoqué par Lafayette, Condorcet, et d’autres, comme conseiller dans l’élaboration de toute nouvelle constitution. Telle était la situation qui a immédiatement précédé le duel politique et littéraire entre Paine et Burke, qui s’est avéré en fin de compte une bataille énorme entre le royalisme et le républicanisme dans les pays européens. Paine était, en France puis en Angleterre, l’inspirateur des conseils moyens. Samuel Rogers raconte qu’au début de son mode de vie, il dîna dans la maison d’un ami à l’intérieur de Londres avec Thomas Paine, lorsque l’un des toasts donnés fut la «mémoire de Josué», – en allusion à la conquête du chef hébreu par les rois de Canaan et à l’exécution de celles-ci. Paine a vu qu’il ne traiterait pas les rois comme Joshua. « Je suis du point de vue du pasteur écossais », a-t-il déclaré, « alors qu’il priait pour Louis XIV. -Lord, secouez-le sur la bouche de l’enfer, mais ne lui permettez pas de décliner! »  » son toast, « La République du Monde », que Samuel Rogers, âgé de 20 ans environ, a observé être une idée sublime. C’était la foi de Paine et attendez-vous à ce qu’il affronte les tempêtes violentes et révolutionnaires qui éclatent actuellement plus que la France et la Grande-Bretagne.

     
  • admin9596 4:42 pm le March 3, 2023 Permaliens  

    Retrouver le plaisir de l’hôtel 

    Quand pourrions-nous voyager à nouveau? Peut-être un voyage sur la route d’été. Peut-être l’Europe en baisse. Peut-être 2021. Demandez à un professionnel lorsque les citoyens américains vont recommencer à frapper la rue et à s’envoler facilement, et vous obtiendrez une gamme de solutions. Les optimistes maigres vers l’été. D’autres pensent que ce sera pour plus longtemps. Vous écoutez également beaucoup de théories sur la façon dont la récupération peut se produire – les voyages en voiture d’abord, les vols plus tard – et comment cette pandémie peut modifier le domaine des voyages à long terme – petits magasins perdus, propreté très préoccupante. Mais personne ne comprend vraiment, car le virus informatique est en demande. Ici, parce que les États-Unis et l’Europe font face à certains des jours les plus sombres de la pandémie jusqu’à présent, c’est exactement ce à quoi certains pionniers de l’industrie – et un médecin – disent que vous pouvez vous attendre. Un été à peu près normal de voyage « pourrait être dans les cartes de crédit, et je le déclare avec quelques précautions », a déclaré jeudi le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des réactions allergiques et des maladies contagieuses, sur « CBS This Morning ».  » Fauci a déclaré que les routines estivales dépendaient des progrès en cours pour aplatir le prix de la transmission du virus – et pourraient changer rapidement en cas de pic d’infections bactériennes. Un récent sondage Harris a demandé aux Américains combien de temps après la courbe s’aplatit ils iraient dans un complexe: « Un seul cinquième des Américains (21%) dit qu’ils resteront dans un hôtel dans un mois », utilisant la forme augmentant à 41% en trois mois et 60% en six mois. Pour les compagnies aériennes, le point de basculement pour la majorité des citoyens américains de reprendre l’avion arrive juste après 4 à 6 mois. Et plus de la moitié ont déclaré qu’ils attendraient environ un an, voire plus, avant de partir en croisière de luxe, selon l’enquête. Roger Dow, directeur principal de l’U.S. Journey Connection, pense que les voyages reviendront, tout simplement pas aussi rapidement qu’à un moment donné. Quelque chose de certain, a déclaré Dow, « les Américains sont généralement susceptibles de rester chez eux jusqu’à l’année à venir. … les pays européens sont faits pour les voyageurs américains. » « Il est important en tant que marché que nous soyons prêts pour le moment où cette minute arrivera. » Quoi qu’il en soit, vous avez le problème de vous préparer, de la réouverture des stations et des vols de plus en plus revenant à une routine qui a constaté une baisse de près de 60% du 6 janvier au 6 avril, selon OAG, qui analyse les informations des compagnies aériennes. Les États-Unis étaient un peu meilleurs que la moyenne; les vols ont chuté de 45,2% au cours de cette période, mais l’Allemagne, l’Espagne, Hong Kong et le Royaume-Uni avaient baissé de 90% ou plus. Le rebond ne se produira pas dès la chute, mais comme c’est le cas, ont déclaré les analystes du BVG, le marché intérieur reviendra en premier. Mais ne chargez pas encore ce sac à main; Les experts du BVG pensent que le début de la reprise aura lieu dans deux à trois mois. Rick Steves, qui publie des manuels de voyage, peut rédiger des récits de voyage PBS et organiser les excursions de Rick Steves en Europe depuis un bureau d’affaires à Edmonds, Clean., A annulé toutes les excursions avec des heures de début jusqu’au 31 mai. Il est sur le point d’en annuler d’autres, dont une qui a une signification unique pour lui. Pour célébrer la relation de sa fille, Steves a organisé une somptueuse tournée de 20 jours en Europe qui a permis à environ deux douzaines de membres de la famille d’essayer un bus de voyage. Ils devaient débuter le 16 juin à Amsterdam. « Je n’ai qu’à mettre fin à cela, mais je suis sur le point », a déclaré Steves. En fait, « je suis mentalement prêt à ne pas faire de tournées cette année », hôtel séminaire entreprise a déclaré Steves. « C’est le problème dans cette situation: nous ne savons tout simplement pas. … Je serai reconnaissant pour tout ce que nous pouvons sauver à partir de 2020. » Lorsque les limitations disparaissent, il a expliqué: «Je crois que la première chose qui reviendra est le voyage régional: aller en ville à trois heures de route en véhicule. Ce que vous ne voulez pas faire, c’est voler quelque part et vous retrouver dans le temps dans lequel vous allez être mis en quarantaine.  » Lorsque les voyages internationaux reprendront, « je sais que nous trouverons probablement une Europe enthousiaste et invitante », a déclaré Steves, dont la compagnie a résisté le 11 septembre 2001, ainsi que la récession de 2008. « Quand quelque chose arrête le voyage et les individus commencent à revenir, c’est une belle minute pour tout le monde compris … Mais je ne vais pas sauter l’arme à feu … Je n’ai simplement pas le cœur pour le droit après ce que nous avons vécu ce printemps. Je vais être patient. « 

     
  • admin9596 9:55 am le February 10, 2023 Permaliens  

    Des avions à la taille démesurée 

    Les avions-cargos – qu’ils soient utilisés dans la sphère non publique, militaire ou industrielle – sont des automobiles à ailes réparées qui ont généralement été conçues pour le transport de marchandises ou ont été converties à partir d’avions standard. Les avions de transport possèdent généralement une soute spécialisée pouvant stocker environ 150 mètres cubes (plus de 5 000 pieds cubes) de fret, située au fond de l’appareil. Les avions de fret spécialisés n’ont pas besoin des fauteuils ou de certaines des autres installations des vols commerciaux – cela dit, leur style se résume à bien plus qu’un avion de voyage évidé.

    Pour utiliser au mieux l’espace disponible, le sol est bordé d’un chemin et de rouleaux électroniques qui permettent de faire rouler les palettes préemballées aussi loin que possible, sans avoir recours à un chariot élévateur. Les portes des grandes baies de fret sont conçues pour permettre le passage d’articles plus volumineux et, dans certains cas, comme celui du Boeing 747-400, le nez de l’appareil se relève pour permettre aux articles particulièrement volumineux de passer le long de la carlingue de l’avion. Les besoins en matière de fret aérien ne cessant d’augmenter, les avions dotés d’énormes capacités de chargement, tels que l’Airbus A300-600 Super Transporter (également appelé Beluga), sont devenus la norme.

    Mais il ne suffit pas d’augmenter les dimensions de l’avion. Pour qu’un avion-cargo puisse transporter efficacement et en toute sécurité son poids imposant, un certain nombre d’adaptations doivent être apportées à l’ensemble du style aviaire. Par exemple, les ailes et la queue sont construites plus haut pour permettre au fret de s’asseoir près du sol et aussi pour faciliter le chargement ; le fuselage est beaucoup plus grand ; et – comme pour les produits automobiles lourds – les avions cargo comprennent généralement un plus grand nombre de roues pour supporter leur poids à l’obtention.

    Les avions-cargos sont un élément crucial du transport mondial. Ils sont utilisés pour transporter des marchandises et du fret, y compris des articles périssables et des machines, sur de longues distances. Les avions cargo sont généralement beaucoup plus grands que les avions de transport, car ils ont besoin de plus de volume pour stocker le fret. Le plus gros avion cargo de la planète est l’Antonov An-225 Mriya (qui signifie « rêve » en ukrainien). Cet avion a été créé par l’Union soviétique dans les années 1980 pour transporter les éléments de leur navette spatiale des usines de fabrication aux sites de lancement. L’Antonov An-225 mesure 84 m de long et a une envergure de 88,4 m – ce qui le rend environ deux fois plus grand qu’un Boeing 747 jumbo jet ! Il peut même avoir un fret de 250 tonnes.

    Un autre des plus gros avions cargo de la planète est le Boeing 747-8F. Il a été créé par Boeing en 2011 et peut transporter jusqu’à 130 tonnes de marchandises. Cet avion cargo offre également une envergure de 68 m et une longueur de 76 m, ce qui en fait l’un des plus grands avions cargo disponibles. Ces avions cargos sont essentiels pour transporter des marchandises à travers le monde tout en respectant des délais et des budgets serrés, les plus gros avions cargo ce qui permet au commerce mondial de fonctionner efficacement. Sans eux, un certain nombre de nos articles quotidiens – nourriture, vêtements, appareils électroniques et bien plus encore – mettraient beaucoup plus de temps à être livrés. En sachant à quoi peuvent servir les avions cargo et ce que sont quelques-uns des plus gros avions du monde, nous sommes en mesure de mieux apprécier l’importance des avions cargo dans le transport mondial. Sans les avions cargo, notre vie serait bien différente aujourd’hui. Les avions de fret permettent d’acheminer rapidement des marchandises d’un point à l’autre de la planète, afin que chacun puisse accéder à ce dont il a besoin ou envie, quel que soit l’endroit où il se trouve. C’est pourquoi les avions de fret restent un élément crucial de l’industrie mondiale et des réseaux de transport.

     
c
compose new post
j
next post/next comment
k
previous post/previous comment
r
reply
e
edit
o
show/hide comments
t
go to top
l
go to login
h
show/hide help
shift + esc
cancel