Actualisations de janvier, 2020 Afficher/masquer les discussions | Raccourcis clavier

  • admin9596 le January 21, 2020 à 9:05 am Permalien  

    Lutter contre la prodigalité alimentaire 

    La France est vraiment un innovateur en matière de cuisine – chacun à la table et, plus récemment, à la poubelle. En février En 2016, la France est devenue le 1er État au monde à interdire aux marchés de rassembler des produits alimentaires peu utilisés par le biais d’une réglementation approuvée à l’unanimité. Maintenant, les marchés de dimensions spécifiques doivent donner de la nourriture peu utilisée ou se confronter à une grande. D’autres directives imposent aux établissements d’enseignement d’informer les individus sur la durabilité des aliments, aux sociétés de rapporter des statistiques sur les dépenses consacrées aux aliments dans les études environnementales et aux restaurants de produire des sacs à main à la portée de la main. Marie Mourad, étudiante au doctorat en sociologie à Sciences Po à Paris, a rédigé de nombreux articles sur le gaspillage de plats français. « La France n’est pas vraiment la terre qui gaspille le moins de denrées alimentaires, mais elle est aussi devenue l’un des plus actifs, car elle doit devenir l’excellent État de l’Union européenne. » Les efforts de la France ne sont pas passés inaperçus. Le continent a gagné le premier rang lors de la Food Sustainability Crawl 2017, une étude de marché menée sur 25 sites dans les pays européens, les pays du centre-est, les pays asiatiques et les Amériques, exécutée par le biais de l’Economist et du Centre Barilla pour les aliments et les vitamines et minéraux (BCFN). Selon la revue BCFN, les Français ont perdu 234 kg de produits alimentaires par homme et par femme, ce qui est bien meilleur que leurs homologues français, contre environ 430 kilos par habitant aux États-Unis. Les petits restes font forte impression Le gaspillage d’aliments, ou de délicieux aliments intacts, est vraiment une affaire mondiale. Chaque année, environ 1,3 milliard de dollars de charges métriques, un tapis roulant situé à côté de tous les produits alimentaires produits, sont éliminés, sur la base de la société de la restauration et de l’agriculture des Nations Unies. Récupérer seulement 25% des repas mal consommés pourrait fournir 870 zillions de personnes affamées aujourd’hui – ce qui arrêterait efficacement les fringales de la planète. Les repas gaspillent non seulement des actifs utiles comme l’eau potable, les superficies cultivables et l’argent liquide, mais remplissent également des décharges de déchets, qui dégagent du méthane. Si les dépenses en produits alimentaires ont été un état, il est peut-être votre troisième plus grand émetteur d’essence à effet de serre de jardin juste derrière les fournisseurs américains et chinois. «Le gaspillage alimentaire est extrêmement immédiat car, quelle que soit l’action individuelle exercée sur le monde, la manière dont nous générons les aliments a l’effet le plus important sur le monde», affirme Jason Clay, senior v. p. des aliments et des marchés dans le fonds Planet Wild Animals Fund. «Aux États-Unis, nous n’avons pas de champions de l’administration qui pensent vraiment beaucoup aux repas, quelle que soit leur consommation», suggère M. Clay. « Cela nous a séparés de la France: ils ont des gens qui avaient besoin de cette préoccupation politiquement. »

     
  • admin9596 le January 21, 2020 à 9:05 am Permalien  

    Brexit: l’inconstance pour des milliers d’expatriés étrangers 

    Nara Yilmaz et son conjoint, Altug, vivent dans des pays indépendants, mais pas par choix: en dessous des règles de migration actuelles des membres de la famille britannique, les revenus de Yilmaz sont tout simplement trop bas pour recruter son mari ou sa femme pour obtenir un visa. Altug continue de faire partie de sa volaille locale, empêchée de rejoindre de façon permanente son conjoint et son enfant de sept ans, Ela. Résidente anglaise vivant à Plymouth, le discours de Yilmaz vacille d’émotion lorsqu’elle décrit comment Ela a réagi face à la séparation indéfinie. « Elle a été cliniquement déterminée à avoir un mutisme sélectif, ce qui signifie qu’elle ne parle que dans certaines circonstances », déclare Yilmaz. Son enfant indique d’autres signes d’anxiété de séparation extrême: «Quand j’ai dû rester le matin pour un emploi temporaire, elle est restée sur le pas de la porte et a crié:« Maman, assurez-vous de ne pas partir! »» Un grand nombre de Au Royaume-Uni, les familles sont aux prises avec des conditions similaires, poursuivant l’adoption en 2012 du règlement sur la migration qui fixe des spécifications de revenu rigides pour tous ceux qui espèrent recruter un mari ou une femme ou une personne à charge qui ne résulte pas d’un État membre de l’Union européenne. Alors que la Grande-Bretagne est prête à quitter l’UE en 2019, ces restrictions rigides pourraient bientôt s’appliquer à des millions de familles beaucoup plus – aggravant un profond sentiment d’anxiété et d’anxiété entre les citoyens de l’UE qui ont payé ici pour leurs proches à long terme. Le gouvernement fédéral conservateur s’est engagé à mettre fin à la libre circulation des hommes et des femmes de l’Union européenne après le Brexit, ainsi qu’à déployer les règles d’immigration à l’heure actuelle uniquement applicables aux citoyens non européens dans tous les domaines. Ce type de transformation restreindrait fortement le meilleur des Européens qui ne résident même pas en Grande-Bretagne pour s’inscrire ici avec des membres de leur famille. Le test décisif des revenus met à l’épreuve les règles d’immigration des membres de la famille britannique. Transmis dans le jugement du Parti conservateur sur la politique visant à freiner fortement la migration, le règlement exige actuellement qu’un résident anglais ou citoyen européen gagne au moins 18 600 £ par an (environ 24 400 $) pour essayer d’obtenir un permis de résidence pour époux. Cette limite est d’environ 25% supérieure au salaire minimum annuel pour un personnel anglais à plein temps. Les experts déclarent qu’en plus d’infliger des difficultés inutiles et une anxiété émotionnelle aux enfants et aux familles, la politique est ouvertement classiste. «Le système est conçu pour dissuader les personnes qui ont un revenu inférieur de postuler», explique Chai Patel, directeur légitime et politique du Conseil des articulations pour votre bien-être des immigrants (JCWI). Il dit que cela a un effet disproportionné sur les femmes et les minorités, «qui ont tendance à faire des salaires inférieurs». Yilmaz fait partie de ces Britanniques qui n’ont pas été en mesure de trouver un emploi qui paiera suffisamment. Ancienne formatrice en technologies alimentaires, elle affirme que les coupures dans le secteur scolaire rendent encore plus difficile la découverte d’un travail qui correspond au seuil de revenu. Alors que la couverture a fait l’objet de critiques désagréables, un porte-parole de la Grande-Bretagne Office At Home affirme que les règles sont légales et essentielles. «Cela aide à prévenir les problèmes chez les contribuables lorsque des êtres chers migrants se sont installés au Royaume-Uni et bénéficient ainsi d’une méthode de bien-être entièrement accessible.» Le porte-parole souligne un choix de la Cour suprême de février qui a principalement confirmé le plan juste après que de nombreux ménages l’ont poussé. Bourbier article-Brexit Alors que des milliers de Britanniques gèrent les réalités des plans de migration des membres de la famille au Royaume-Uni, les résidents occidentaux répertoriés ici sont de plus en plus nerveux que le Brexit puisse éventuellement éroder leurs propres droits dans cette industrie. Étant donné que la Grande-Bretagne a voté de justesse pour sortir de l’UE dans le cadre d’un référendum l’année dernière, quelques millions de ressortissants occidentaux ainsi que leurs droits légaux sur le Brexit sont en train de faire l’objet de discussions prolongées à Bruxelles. Ces négociations sont au point mort.

     
  • admin9596 le January 13, 2020 à 2:41 pm Permalien  

    Catalogne: un problème démocratique 

    Dans un changement renversant et très légalement douteux adopté le 3 janvier, le pourcentage électoral principal du gouvernement fédéral de langue espagnole, un corps administratif sans aucun pouvoir judiciaire, a voté pour se débarrasser du président catalan Joaquim Torra du lieu de travail immédiatement. Dans un dialogue tenant compte du fait que la même nuit, Torra a refusé la légitimité du jugement, déclarant qu’en termes de se débarrasser de lui du lieu de travail, il ne réagit qu’à la volonté des Catalans et du Parlement catalan. Dans des situations désespérées, période du parlement convoquée la fois suivante, Torra a acquis le soutien total et sans ambiguïté du bloc majoritaire d’autosuffisance du parlement catalan. Dans le même temps, à travers la cérémonie de mariage d’investiture du prospect parfait du ministre socialiste Pedro Sa´nchez qui a eu lieu en même temps à Madrid, les partis de droite Vox et PP ont appelé l’emprisonnement immédiat de Torra et les suspensions de la loi catalane de l’autonomie avec la réimposition de la rédaction de 155 de la Constitution comme cela a été fait après la déclaration de liberté catalane du 27 octobre 2017. Il s’agit d’une promenade intrigante et turbulente au cours des 20 derniers mois pour cette Torra de 58 ans. Jusqu’à 2 ans en arrière, il était en fait un dirigeant d’entreprise et un activiste culturel qui n’était nullement associé à la politique électorale à l’échelle nationale. Néanmoins, si le gouvernement central de langue espagnole a dissous le Parlement catalan après son vote d’indépendance d’octobre 2017 et a finalement acheté de nouvelles élections, Torra a proposé son titre comme choix parlementaire. Devant le choc de plusieurs et la consternation intense du gouvernement fédéral espagnol, le parti Ensemble pour la Catalogne du président Carles Puigdemont a reçu de loin le plus de voix au sein de la grande majorité du bloc pro-liberté, et donc le pouvoir de former un tout nouveau gouvernement. Madrid, cependant, ne possédait rien du. En janvier 2018, si le Parlement catalan était sur le point de prêter serment à Puigdemont par le biais d’une vidéo de son exil belge, le président du Parlement a interrompu le processus de manière inattendue en raison du risque de sanctions judiciaires qu’il avait subies de la part des tribunaux espagnols. Après que deux autres candidatures à l’indépendance des experts eurent été également sabordées, elles sont le résultat de la Torra, pour la plupart inconnue, qui a été à un moment donné inaugurée depuis la tête d’un gouvernement fédéral de coalition indépendantiste en mai 2018. Depuis leur entrée en fonction, ils ont a toujours clairement établi qu’il pense que son excellent objectif serait de faire avancer la Catalogne vers la liberté selon la méthode la plus rapide possible. Source: Séminaire Barcelone

     
  • admin9596 le January 11, 2020 à 10:07 am Permalien  

    Rwanda: un colloque stratégique 

    En 1959, 3 ans avant l’indépendance de la Belgique, de nombreuses équipes culturelles, les Hutus, renversèrent le maître tutsi au pouvoir. Au cours des années qui ont suivi, des milliers de Tutsis ont été anéantis et quelque 150 000 exilés dans les pays voisins. Les enfants de ces exilés ont ensuite formé une équipe rebelle, le Front patriotique rwandais (FPR), et ont commencé une bataille civile en 1990. La guerre, combinée à de nombreux bouleversements gouvernementaux et financiers, a exacerbé le stress culturel, culminant en avril 1994 dans un état – un génocide orchestré, par lequel les Rwandais ont détruit environ 800 000 autres citoyens, dont environ les trois quarts de la population tutsie. Le génocide s’est terminé plus tard au cours de la même année civile, lorsque le FPR principalement tutsi, travaillant en Ouganda et dans le nord du Rwanda, a conquis l’armée nationale et les milices hutues, et a reconnu un gouvernement d’unité nationale guidé par le FPR. Le Rwanda a tenu ses premières élections communautaires en 1999 ainsi que ses premières élections présidentielles et législatives post-génocide en 2003. Le Rwanda a rejoint le Commonwealth fin 2009. Le président Paul KAGAME a remporté les élections politiques présidentielles en août 2017 après avoir modifié la constitution en 2016 pour lui permettre d’opérer pour tout 3ème mandat. Le Rwanda est un pays rural, une nation agraire dont l’agriculture représente environ 63% des recettes d’exportation, ainsi que des vitamines et de l’agro-digestion. L’occurrence des habitants est importante mais, à l’exception des fonds Kigali, n’est pas vraiment concentrée dans les grandes villes – ses 12 millions d’habitants sont répartis sur une quantité modeste de terres (petite par rapport à l’état du Maryland). Le tourisme, les minéraux, l’expresso et le thé vert sont les principales causes du forex au Rwanda. Malgré l’écosystème fertile du Rwanda, la production d’aliments ne continue généralement pas à suivre le rythme, ce qui nécessite des importations d’aliments. Les pénuries d’électricité, l’instabilité dans les environs, et l’absence de liaisons de voyage suffisantes vers d’autres pays entravent toujours le développement de l’industrie personnelle. Le génocide de 1994 a décimé la fragile base monétaire du Rwanda, appauvri gravement la population, en particulier les femmes, et à court terme a freiné la capacité du pays à attirer des dépenses personnelles et extérieures. Néanmoins, le Rwanda a considérablement amélioré la stabilisation et la réhabilitation de son économie globale bien au-delà des montants d’avant 1994. Le PIB a rebondi avec une croissance annuelle moyenne de 6 à 8%, étant donné que 2003 et la hausse des prix ont été réduits à des chiffres solitaires. En 2015, 39% de la population vivait sous le seuil de pauvreté, selon les statistiques du gouvernement fédéral, contre 57% en 2006. Le gouvernement américain a adopté un plan économique expansionniste pour réduire la pauvreté en améliorant la scolarisation, séminaire entreprise les installations et l’investissement étranger et résidentiel . Le Rwanda se classe régulièrement bien pour la simplicité de travail et la visibilité. Les autorités rwandaises cherchent à devenir un chef régional des technologies de l’information et de l’interaction et visent à atteindre un niveau de revenu intermédiaire d’ici 2020 en utilisant les services. En 2012, le Rwanda a achevé le tout premier secteur économique spécial (ZES) moderne à Kigali. La ZES entend apporter des investissements dans tous les secteurs, mais plus particulièrement dans l’agro-industrie, l’information et les télécommunications, les affaires et la logistique, l’exploration et le bâtiment. En 2016, le gouvernement américain a lancé une méthode en ligne pour fournir aux investisseurs des informations sur les biens publics ainsi que leur viabilité pour le développement agricole.

     
c
Écrire un nouvel article
j
Prochain article/commentaire
k
Article/commentaire précédent
r
répondre
e
modifier
o
Afficher/masquer les commentaires
t
haut de page
l
se connecter
h
Afficher/masquer l'aide
shift + esc
Annuler